Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.
Enregistrer cette page dans vos favoris.Lancer l'impression du document.Rss
décoration
projets Projet de vie Projet professionnel Fleches Fleches Carte de l'Allier Découvrez l'Allier
décoration
Découvrez l'allier Vos projets dans l'Allier Découvrez nos valeurs Vos témoignages
  • Vous êtes ici :
  • Accueil  > 
  • Théophile Collier

Théophile Collier, au commencement était l’action

Voir l'image en grandCompositeur boulimique, musicien connecté, prestataire pour vendeurs de rêves, travailleur acharné, businessman averti, visionnaire hyperactif, père de famille attentionné… Théophile Collier incarne parfaitement l’époque dans ce qu’elle a de plus complexe et de plus fascinant. À la trentaine passée, le pro du «main enter- tainment» musical est revenu sur les terres bourbonnaises qui l’ont vu grandir, pour donner corps à ce qui pourrait devenir la réalisation d’une vie : Studios Palace, un lieu entièrement dédié à la musique pour le cinéma, la télévision et les jeux vidéo, dont l’ouverture est attendue début 2017. Installé dans un fauteuil en cuir beige antique, sur une scène encore en construction, au cœur d’une ancienne salle de projection, il raconte le projet, entre cendrier trop plein, cafetière à piston et câbles en tout genre.

Déclic moscovite

« J’avais créé “LABAM éditions” avec mon pote de toujours, Romain Vissol. On produisait 15 à 20 titres par semaine de musique deux pour les boîtes de production télé (ndlr TF1, France 2, Canal_+…). Nous nous sommes demandé comment, après 30 ans, il était possible de continuer de faire ce qu’on voulait faire à 18 ans», retrace Théophile Collier, membre du club des compositeurs français travaillant dans la musique orchestrale pour l’image. Le déclic lui vient à Moscou : on lui propose d’être l’auteur de la musique d’un film «Art & essai», après avoir fait l’habillage musical de l’Interville local. Il se retrouve à enregistrer avec des vrais musiciens dans le même endroit que le réalisateur Andreï Tarkovski, dans les studios Mosfilms. Un choc, une révélation, une évidence : c’est ce qu’il veut faire. Il allume une nouvelle cigarette.

Enfant prodige

Le lieu ? Il le trouve à Moulins, ville que sa compagne affectionne, dans une partie de l’ancien cinéma du Palace, après avoir convaincu, sans trop de problèmes, 7 associés et des partenaires institutionnels, séduits par le projet de cet enfant prodige du pays ultra-créatif, au carnet d’adresses bien rempli. Le 1er janvier 2015, les travaux commencent, du « tout fait maison ». « Je ne savais pas trop où j’allais. C’est une décision politique de prendre le temps que l’on veut pour les projets que l’on veut », souligne le compositeur qui, au fil des mois, a continué d’affiner son modèle économique. Suivi par plusieurs pointures du genre, il a l’intention de relocaliser en France le scoring (partition d’un film) qui se joue actuellement à 60% en Europe de l’Est. Avec cela, suivi par une solide bande de copains, il conserve sa maison d’édition et ses clients en post-production, parmi lesquels Netflix. Son projet global se modélise sur fond d’ambiance start-up : « On veut produire, éditer et composer jusqu’à un très haut niveau.» Détestant castes et autres habitudes, Théophile Collier se retrouve comme un bâtisseur, créant des ponts entre les pratiques, les gens et les mondes. Et à ce jeu, il a souvent un coup d’avance. Dans la brume d’une dernière blonde, il envisage la suite de l’histoire : « La création de l’orchestre des Studios Palace où les musiciens laisseraient leur ego à la porte pour prendre du plaisir et jouer ensemble…»

Bio express

1979 Naissance à Montluçon

Dès 1998 Études de musicologie à Paris-Sorbonne puis élève de Pierre Doury à la Schola Cantorum pendant 2 ans, parallèlement aux études supérieures de percussion classique avec François Desforges (percussionniste de l’Orchestre national de France, également originaire de Montluçon)

2002 Éducateur musical à la Croix-Rouge française

2008 Décide de se consacrer uniquement à la musique à l’image

2017 Ouverture des Studios Palace

PLUS D’INFOS 04 70 34 43 46 - contact@lesstsudiospalace.com